Le poids qui me va (rubrique LDC radio du 12 février 2018)

14 Fév, 2018 | ldc radio rubrique

Te regarder dans la glace, c’est peut-être la première chose que tu fais dès que tu commences ta journée !

Tu te trouves comment ? trop gros ? trop maigre ? pas assez musclé ?

Le poids : C’est un combat perpétuel mené contre lui  sans le connaître vraiment.

Sais-tu que plus de 60 % des adolescents sont mécontents de leur poids ?

Mais comment cet ennemi juré fonctionne-t-il ?

Tout d’abord, devons-nous tous avoir, pour une même taille, le même poids ?

Ma réponse sera non !

Morphologiquement nous sommes très différents les uns des autres.

La charpente corporelle peut être robuste ou frêle, les membres et le buste peuvent être courts ou longs. Les muscles sont différents aussi d’une personne à l’autre.

Donc, déjà à cause de ces différents points, il est difficile de se comparer.

Comment sait-on que notre poids est idéal ?

Il est personnel et ne répond à aucune norme dictée par la publicité.

C’est quand tu te sens bien. Tout te semble facile. Tu ne ressens aucune difficulté pour te mouvoir. Pas de fatigue, ni d’essoufflement à l’effort. L’exercice physique n’est pas une épreuve pour toi.

Tu es calme, détendu, joyeux, plein d’entrain. Intellectuellement c’est pareil, tu n’as pas de problème de baisse de régime.

C’est en un mot : la pleine forme !

Quand on est adolescent, l’alimentation a-t-elle un impact sur le poids de forme ?

Ton apport alimentaire doit être globalement augmenté pour faire face à ta croissance qui est souvent très rapide. Comme tu vas faire de l’os, des muscles, ton poids va évoluer aussi.

L’adolescence est la période de ta vie où l’alimentation de qualité est indispensable pour que ton corps puisse se construire de manière harmonieuse.

Les menus de type hamburgers, frites, sodas, desserts très riches en sucre et en mauvaises graisses n’apportent pas les éléments nécessaires à cette construction.

Ton corps, lui, ne peut pas les fabriquer. Il dépend donc de toi.

Si, dans ce que tu as décidé de manger, il ne trouve pas les ingrédients qu’il lui faut pour faire ses propres petites recettes pour se construire, il va être très ennuyé. La seule chose qu’il lui reste à faire, c’est de t’envoyer un signal de faim en espérant recevoir, à un moment, les éléments qu’il cherche. Pas facile pour lui ! S’il pouvait te parler, je pense qu’il t’en dirait des choses !

Au final, tu vas grignoter toute la journée et ton aspect physique ne va pas te convenir

Il est donc très important que des aliments naturellement riches en vitamines et minéraux s’invitent dans ton assiette quotidiennement pour que ton poids soit équilibré et t’éviter les compulsions alimentaires.

Pour que ta transformation physique se passe le mieux possible, essaye, si ton environnement te le permet, de manger régulièrement des fruits, des légumes, du poisson, des crustacés, des œufs, de la viande, du fromage de chèvre et de brebis de préférence, mais aussi des lentilles, du riz complet, des noix, des amandes, des noisettes et des céréales complètes, sans oublier les bonnes huiles végétales d’olive, de colza et de noix.

Le sucre et mon poids : ami ou ennemi ?

Voilà la petite histoire du sucre qui se transforme en graisse

Pour toi le sucre, c’est cet aliment, blanc ou roux, que tu ajoutes joyeusement à toutes tes préparations culinaires ou tes boissons. Les produits industriels en sont très riches également.

Le résultat, c’est que la consommation de ce sucre alimentaire est passée de 12 kg par personne et par an à 35 kg.

Mais il y a dans ton alimentation un autre genre de sucre.

Celui qui est contenu naturellement dans le pain, les pâtes, le riz, les pommes de terre, les fruits.

Avec tout cet apport de différents sucres, l’organisme va produire, plus ou moins rapidement, son carburant, le glucose, en grande quantité.

 

Le glucose est pour toi ce qu’est l’essence pour une voiture !

Tout ce glucose se balade dans ton sang et rentre dans toutes tes cellules car elles en ont besoin pour travailler.

Si tu consommes des aliments comme des bonbons, des gâteaux, des sodas, du jus de fruit, ton corps va en produire beaucoup plus vite. Tu vas en avoir beaucoup trop dans ton sang et c’est dangereux pour ta santé.

Ton organisme va le retirer de ton sang pour le stocker dans ton foie et tes muscles. Mais la place est limitée.

Le surplus, lui, est accueilli à bras ouvert par tes cellules graisseuses. Elles vont faire une jolie petite couche de graisse appelée parfois bouée, bedaine ou encore cellulite, qui t’accompagnera gentiment partout.

Pour lui fausser compagnie il va te falloir de la volonté !

Est-ce que je peux savoir quand j’ai assez de réserves de carburant ?

Normalement, les cellules graisseuses communiquent avec ton cerveau pour dire qu’elles en ont assez stockées.

Le langage employé n’est pas vocal, bien sûr.

Elles vont produire une hormone, la leptine. C’est elle qui va se charger de véhiculer le message de satiété. Tu vas t’arrêter de manger. Ton organisme ne va plus recevoir de carburant. Toutes tes cellules, qui ne cessent de travailler, vont aller le chercher dans tes réserves.

Quand tes réserves diminuent, la leptine diminue aussi. Elle laisse la place à une autre substance, qui va prendre le relais, et te donner le besoin de manger pour renflouer le stock de carburant.

Mais parfois, pour diverses raisons, la communication ne se fait pas bien. Tu manges et le signal d’arrêt est perturbé. Il peut y avoir des parasites sur la ligne. Ton stock va devenir trop important. En plus tes cellules graisseuses peuvent avoir mauvais caractère à force d’absorber tout ce surplus de sucre. Elles risquent de ne plus obéir ni communiquer. Plus rien ne va rentrer, mais plus rien ne va sortir non plus. Sucre dehors, graisse dedans !

J’ai entendu dire aussi que le sucre appelle le sucre, est-ce vrai ?

Beaucoup de sucre dans ton assiette, dit beaucoup de glucose dans ton sang. Celui-ci va quitter ton sang, pour être stocké, mais le souci, c’est qu’il va sortir en trop grande quantité. Ce phénomène peut te provoquer une grande fatigue, des tremblements, du brouillard dans le cerveau et devant les yeux, des palpitations, des sueurs. Tu vas avoir une fringale sucrée insoutenable. Tu rentres dans un cercle vicieux qui n’arrange pas ton problème de poids.

Pour que la montée du glucose se fasse doucement, sans pic pour qu’il soit utilisé au fur et à mesure, et sans provoquer cette hypoglycémie, il faut consommer le plus possible des aliments non transformés, sans sucres ajoutés.

Il faut aussi faire très attention aux édulcorants qui déclencheraient une dépendance de plus en plus grande au gout sucré et auraient également une incidence sur l’augmentation des cellules graisseuses dans ton organisme. Des études scientifiques sont en cours à ce sujet.

Dois-je faire la chasse au gras pour mon poids santé ?

Le gras est indispensable pour le bon fonctionnement de ton corps. Il faut juste choisir les bonnes graisses à consommer.

Tu te doutes que l’on va pointer du doigt, la margarine, la mayonnaise industrielle, le beurre cuit, les fritures, les chips et toutes les graisses rajoutées dans les produits transformés comme dans les viennoiseries, dans les pâtisseries industrielles, dans les pizzas, dans les quiches et bien d’autres produits encore.

Cette graisse-là rend tes cellules moins fluides. Elles deviennent moins sensibles. Elles ne répondent plus aussi bien aux ordres donnés et les échanges deviennent également difficiles. L’entrée du glucose dans tes cellules et la sortie des graisses stockées vont moins bien se faire.

Si tu peux éviter d’avoir la main lourde sur ce genre d’aliments, ton poids s’en portera bien mieux.

 

Quel est l’organe qui va faire la grimace si je ne mange pas de bonnes graisses ?

Ton cerveau est l’organe le plus gras de ton corps après ton tissu adipeux. Il a besoin d’un apport quotidien en bonnes graisses pour fonctionner. Tu lui feras plaisir si tu consommes du poisson, des avocats, des noix et si tu mets, sur tes crudités, un mélange d’huile de colza et d’olive. Ces graisses-là ne te feront pas grossir, si tu en manges raisonnablement.

Il est également important d’avoir un peu de tissu adipeux sous la peau, pour protéger tous tes organes du froid et les soutenir. Minceur ne veux pas dire maigreur !

Avaler ou mastiquer, le mieux c’est quoi ?

La mastication est importante pour que ton cerveau puisse se rendre compte que tu manges et t’envoyer le message d’arrêter dès qu’il le juge nécessaire.

Si tu avales, il ne va pas bien contrôler la quantité consommée et ta faim ne va pas disparaître. Tu vas absorber beaucoup trop d’’aliments que ton corps va mettre en réserve car il n’en a pas besoin.

Restreindre mon alimentation est-ce une bonne idée ?

Tu te trouves trop enveloppé et tu fais une restriction alimentaire trop importante, ton corps va se mettre en mode survie. Il va moins consommer d’énergie, tout va être au ralenti et même ta fonction de reproduction va se mettre au repos. Tu vas te sentir tendu, stressé et à la longue ta santé va en pâtir. Ta croissance et ton développement hormonal risquent d’être très perturbés. Donc attention, si ton poids ne te va pas, il ne faut pas faire n’importe quoi ! C’est trop dangereux pour toi.

La santé passe par un parfait équilibre physique et émotionnel que tu ne peux atteindre que si tu as une bonne hygiène de vie et un bon équilibre alimentaire.

Le sport est-il bon pour atteindre mon poids idéal ?

L’activité physique permet de dépenser les réserves que tu as emmagasinées en mangeant. Quand tu es en mouvement, l’organisme a besoin de beaucoup de carburant. Il va le chercher d’abord dans le stock situé dans le foie et les muscles, puis il va demander à tes cellules joufflues de libérer la graisse pour en faire du carburant. Les sports d’endurance comme la marche rapide, la natation, le cyclisme, s’ils sont pratiqués régulièrement, réduisent activement les bourrelets disgracieux. Tes muscles vont devenir plus importants et vont brûler également beaucoup plus de carburant et puiser dans tes réserves. Au final, si tu ne t’actives pas tu provoques un déséquilibre entre l’accumulation de carburant que tu donnes à ton organisme par ton assiette et ses dépenses de fonctionnement.

Quelques petits conseils !

 

Tu peux boire du thé vert car il participe activement à la régulation du poids.

La cannelle est également très bénéfique.

Consomme des oméga -3. Tu les trouves dans les noix, les amandes, le poisson gras, l’huile de colza et la viande d’animaux élevés en plein air.

Pense à t’éloigner un peu du sucre et des graisses industrielles.

Pratique régulièrement un exercice physique. La marche rapide est facile à intégrer dans l’emploi du temps d’une journée.

Il est important aussi de préciser que si tu manges pour calmer une émotion comme l’impression de vide, de tristesse, de colère, d’angoisse, tu vas à l’encontre de ton poids d’équilibre. D’autres techniques peuvent t’aider à passer ce genre d’état que tout le monde peut ressentir dans les différentes étapes de sa vie. La relaxation, la respiration, la musique, l’exercice physique dans la nature, peuvent te calmer.

Les fleurs de Bach, comme par exemple Chicory (Chicorée) en cas de dépendance au sucre ou Aspen (Tremble) en cas d’angoisse, peuvent répondre et modifier ta perception, et donc ton comportement, face à l’émotion du moment. Dans le même esprit, tu as les élixirs essentiels à respirer, comme « Désaccoutumance » qui est une synergie de plusieurs huiles essentielles qui va agir aussi sur l’émotion en elle-même. Il y a encore beaucoup d’autres moyens naturels qui peuvent venir à ton secours. Mais sache que ton réflexe de manger, dans cette situation, n’est pas celui qu’il faut avoir pour ta santé.

 

 

 

Nathygev, votre Naturopathe à proximité de Lyon vous propose : des consultations, des massages bien-être, des drainages naturos et des enveloppements aux huiles essentielles. N’hésitez pas à me contacter pour plus de renseignements au :
06 14 56 23 97

Share This